09 août 2017 – #bookloverday

Aujourd’hui, c’était le #bookloverday, donc on va vite fait parler de livres 😉

Mon fils et les livres

Je suis allée chercher mon fils un peu plus tôt et la femme qui le garde en remplacement de sa nounou habituelle était surprise de son amour des livres et des histoires, en particulier des stratégies qu’il utilise pour en avoir toujours plus 😀 Technique de sioux : il demande qu’elle lui lise un livre, puis il le lui lit, et il faut ensuite qu’elle le relise mais à son doudou renard. 3 fois l’histoire de suite, hop on a rien vu…

C’est vrai que, depuis tout petit, il a toujours eu des livres à portée de main. D’abord parce que je les adore moi-même et que, petite, je lisais tout le temps, mais aussi par peur qu’avec son problème de vue, il les délaisse. Donc j’ai un peu forcé le destin, et ça a fonctionné ! Bon, on verra combien de temps ça dure mais j’aurai fait ma part.

La photo, c’est sa bibliothèque dans laquelle il a des livres neufs mais aussi tous mes livres de petite fille que j’ai gardés. La plupart sont en hauteur car il est encore un peu brutal avec certains, mais je lui en lis et il aime savoir que ces histoires, on me les lisait quand j’avais son âge. Ça ajoute une petite étincelle au rituel du soir.

Les livres et moi en ce moment

En ce moment, j’ai zéro temps, et je suis frustrée de ne pas tourner les pages moi-même mais, un peu comme mon fils, il me faut mon shoot d’histoires sinon je suis en manque. Je suis passée provisoirement aux livres audio avec les offres Audible et j’avoue que c’est pas mal. Pouvoir continuer mon roman en marchant vers le métro ou en faisant mes courses, c’est plutôt cool 😀 Bon, faut accepter l’idée d’exploser de rire au milieu du rayon couches ou d’avoir la larme à l’oeil devant les papiers toilette mais ça vaut le coup. Et je ne conduis pas souvent mais j’imagine que, si j’allais au boulot en voiture, ce serait vite rentabilisé !

Bref, en ce moment, je suis donc en train de lire/écouter un pavé de Stephen King. Oui, écrivain de genre, mais quel génie ! En quelques phrases, on est projeté dans un bled, on a l’odeur des lieux, la lumière, les poils du nez des personnages, le vent dans la nuque ; on y est, quoi ! Et ses personnages sont toujours super bien travaillés, des gens de la vraie vie. Là, je lis donc son roman sur l’assassinat de JFK, avec un personnage principal qui retourne dans le passé pour tenter d’empêcher cet assassinat, petit détail fantastique prétexte à une fresque parfaite des années 50/60. Jusqu’ici, plutôt bien. Pas le meilleur que j’ai lu de lui mais sympa.

Les livres de Bilibok, ça avance

Sinon, ce matin, j’ai reçu le gabarit de l’imprimeur pour la couverture cartonnée de notre livre Comme un million de papillons noirs. Pour ceux qui ne savent pas comment c’est fait, les pages intérieures ont un format (là, 21×26 cm) mais la couverture rigide est plus grande pour les protéger. Elle a aussi le dos (ce que tout le monde appelle la tranche, qu’on voit une fois le livre rangé sur une étagère) et les petits plis qui permettent d’ouvrir et fermer le tout sans tirer sur le papier, qu’on appelle les gouttières. J’attendais l’info car le calcul de ce format dépend du nombre de pages et là c’est bon, je vais pouvoir terminer les fichiers et tout envoyer. On a d’ailleurs reçu les numéros ISBN il y a quelques jours, tout est presque prêt.

On va travailler avec l’imprimerie Pollina pour ce livre. Je suis super contente car beaucoup de livres cool que j’ai chez moi ont été imprimés là-bas. Ils ont des certifications environnementales, on va avoir un papier PEFC, tout sera fait en France, etc. Au top !

Par contre, la typo qu’ils utilisent sur leurs gabarits, JE DIS NON 😀

 

 

 

Comments

  • Myriam

    Reply

    Bravo j’attends la sortie du livre avec impatience!
    J’ai découvert le site hier donc je n’ai pas pu pré commander mais pas grave je serai sur le pied de guerre pour la sortie officielle.
    Vive les livres

    17 août 2017

Leave a comment

vingt − 12 =