Blog

Interview de Hapsatou Sy

Il y a quelque temps, lors de nos brainstormings, est née l’idée d’envoyer des livres à des personnalités. Une façon comme une autre de se faire connaître.
Spontanément, plusieurs noms sont sortis et Hapsatou Sy en faisait partie. Elle est une entrepreneure de talent qui a monté sa ligne de produits cosmétiques mettant en valeur la beauté noire, mais aussi la beauté de toutes les femmes.
Elle est sensible à l’acceptation de soi et incite les femmes à oser, thématiques auxquelles nous sommes sensibles chez Bilibok. Je savais également qu’elle était maman d’une petite fille métisse et je me suis dit que nos produits et nos valeurs pourraient lui plaire.

Après avoir lancé un appel un peu fou sur Facebook, j’ai réussi à obtenir son contact. Malheureusement, nos emplois du temps respectifs ne nous ont pas encore permis de nous rencontrer pour échanger de vive voix autour de la diversité, de l’entrepreneuriat, de la littérature jeunesse, mais elle a gentiment accepté de répondre à cette interview.

Son livre « Partie de rien« , qui retrace son parcours et ses conseils pour entreprendre, est paru dernièrement aux éditions Dunod

 

Est-ce que vous lisiez beaucoup quand vous étiez enfant ?

Hapsatou Sy : « Non, je n’avais pas ce privilège, je lisais très peu. Les seuls moments où je pouvais lire, c’était lorsque j’étais à l’école. J’adorais lire des petites histoires, comme tous les enfants, mais à la maison on ne lisait pas. »

Quels livres pour enfants avez-vous aimé quand vous étiez petite ? Quel était votre héros/héroïne préféré(e) ?

H.S : « J’ai aimé Petit Ours Brun, Mimi Cracra, le Petit Chaperon Rouge, la Belle au bois dormant, et toutes les belles histoires de princesses. Petite, je n’avais pas d’héroïne. Aucune héroïne ne m’a inspirée en particulier. »

Abbie est encore petite, mais j’imagine qu’elle a déjà des livres ou que vous avez déjà eu des coups de coeur pour plus tard. Quels sont les livres que vous avez choisis pour elle et que vous aimez/avez hâte de lui lire ?

H.S : « Abbie est effectivement encore très petite. Je ne lui lis pas de livres, mais je lui raconte des histoires que ma maman me racontait, des histoires en peul, pour l’habituer à entendre la langue. »

Est-ce que devenir maman a changé votre regard sur la littérature jeunesse ?

H.S : « Non, cela n’a pas changé mon regard, mais je redécouvre toutes ces histoires qui ont bercé mon enfance et cela me fait un bien fou. »

Une étude a montré qu’à partir de 6 ans, les petites filles se trouvent moins brillantes que les garçons. Qu’aimeriez-vous dire à ces petites filles de 6 ans pour leur redonner confiance ?

H.S : « Mon message s’adresse surtout aux parents : il ne faut pas lire aux petites filles seulement des histoires qui racontent qu’il faut être princesse, belle, etc. Il faudrait aussi, dès le plus jeune âge, donner des exemples d’histoires et de parcours de femmes qui ont réussi, pour leur donner de la confiance. Cela pourrait leur montrer, non pas par un simple témoignage théorique mais par la réalité, que les choses sont possibles aussi pour elles. »

Pour vous, à quoi devrait ressembler la littérature jeunesse aujourd’hui ?

H.S : « Je pense que la littérature jeunesse devrait être moins naïve, je la trouve particulièrement naïve. Je pense que l’on sous-estime nos enfants, qui sont bien plus intelligents que ça. »

Votre livre “Partie de rien” racontant votre histoire sort bientôt. Avez-vous déjà pensé à écrire un livre pour enfant ?

H.S : « Évidemment, la grossesse m’a poussée à réfléchir et j’ai pensé à écrire un livre pour enfants. Je viens de terminer mon livre « Partie de rien », qui m’a pris une énergie folle, donc je penserai à cela un peu plus tard. »

une si belle saison

Je n’ai pas pu remettre en main propre à Hapsatou l’exemplaire d' »Une si belle saison » que nous avons fait imprimer pour sa petite fille, mais j’ai pu le lui envoyer et elle l’a beaucoup aimé. En témoigne ce très chouette article qu’elle a écrit sur son blog au sujet de Bilibok et de notre premier livre personnalisé.

Toute l’équipe est très sensible à ses encouragements et nous tenons tous à l’en remercier.

J’espère avoir très rapidement l’occasion de lire son livre et de la rencontrer.

Très belle semaine à tous.

Leave a comment

cinq × 5 =